Le Siège de Malte

 

 

 

Située à un endroit stratégique de la Méditerranée entre la Sicile et la Tunisie, l'île de Malte, quelques fois appelée « le cauchemar de Rommel » (Wing Master ; théâtre africain), a été déterminante pour les Britanniques lors du second conflit mondial.

Le siège débuta lors de la déclaration de guerre de l'Italie à la France en pleine agonie, et au Royaume-Uni. Les Britanniques avaient installés un radar dès 1939. Quatre biplans Gloster Gladiator dont 3 baptisés «foi», «espoir» et «charité», étaient en place pour protéger l'île de la menace fasciste. Les raids aériens commencèrent mettant rapidement fin aux manifestations de paix et de sympathie envers le voisin italien.

L'île servit au renseignement britannique pour préparer l'attaque sur Tarente à l'aide d'avions de reconnaissance.

En 1941 un autre ennemi s'attaqua à l'île : la croix gammée. Rommel et l'Afrika Korps aida l'Italie en pleine détresse sur le front africain. Cela changea la donne. Mais il y avait un grain de sable dans le dispositif de ravitaillement de l'Axe : les Britanniques se renforçant sur l'île attaquaient avec efficacité les convois de ravitaillement ennemis (voir Feu du ciel de Pierre Clostermann). Le bombardement de l'île s'intensifia. Les Britanniques augmentèrent le nombre de chasseurs sur l'île, dont les pilotes de la RAF défendirent ardemment les installations. Le ravitaillement de l'île se faisait dans des conditions terribles. Comme en 1942, 800 avions germano-italiens s'en prirent aux ravitailleurs de l'opération Pedestal. Le porte-avions Eagle fut torpillé par un U-Boot, sur une quinzaine de navires, seuls 5 environ parvinrent à ravitailler l'île, dont un pétrolier, terriblement endommagé, qui fut remorqué vers la baie de Saint-Paul sous les bombes. Le carburant était indispensable aux avions défendant l'île et pour les bombardiers. L'Axe, malgré plus de 1700 raids aériens sur l'île (plus de tonnes de bombes sont tombées sur cette île que pendant toute la bataille d'Angleterre), ne fit jamais fléchir la population maltaise. Une médaille fut attribuée par George V pour le courage et la détermination des habitants de la forteresse maltaise.

En 1943 après la fuite de Rommel de la Tunisie et le déclin de l'Italie puis sa capitulation (de 1943), les Maltais ont eu l'honneur de voir la flotte italienne vaincue dans leurs ports, cette flotte qui les menaçait depuis 3 ans.

 


Opération Pedestal

L’opération Pedestal était un plan destiné à ravitailler l'île de Malte, en 1942, durant la Seconde Guerre mondiale.

Préparations et forces utilisables

Les précédents convois comme l'opération Harpoon en partance de Gibraltar ou Vigorous d'Égypte subirent beaucoup de pertes tant du point de vue humain, qu'au niveau des marchandises et des navires.

Les approvisionnements devaient être apportés par un convoi de quatorze bateaux marchands. Parmi eux se trouvait le SS Ohio , le seul grand pétrolier disponible (qui était aussi à cette époque, le plus grand de tous). S'il avait été perdu, le ravitaillement en carburant de l'île n'aurait pu être apporté que sous forme de barils. Afin d'éviter ce problème, autour du convoi s'est rassemblée une énorme flotte de vaisseaux de guerre de la Royal Navy, y compris deux cuirassés, trois porte-avions, sept croiseurs et trente-deux destroyers. Une fois qu'ils auraient atteint la Sicile, la Force Z (les cuirassés, les porte-avions, et trois croiseurs) retourneraient vers Gibraltar, pendant que le convoi continuerait vers Malte avec les quatre croiseurs restants et l'escorte de destroyers. L'opération commença le 9 août 1942, lorsque le convoi dépassa les Colonnes d'Hercule.

La Regia Marina, de son côté, avait un problème de réserves de carburant, qui forçait ses plus grands navires à rester dans leurs ports, réduisant ainsi leur champs d'opérations. Quand le convoi britannique fut détecté, l'attaque fut aussitôt décidée et menée par des avions allemands et italiens basés en Sardaigne, puis ils envoyèrent dix sous-marins patrouiller au large de la Sicile ; enfin, une division italienne de croiseurs devait mener l'attaque finale. Pour permettre cette action, les Italiens transférèrent tout le carburant contenu dans les cuirassés pour ravitailler ces croiseurs.

 

Déroulement des opérations

11 août


13h00 : Le sous marin allemand U-73 se faufila à travers l'escorte de destroyers et coula le porte-avions HMS Eagle et ce en lançant quatre torpilles.

Le HMS Furious lança ses escadrilles de Spitfires, qui s'envolèrent en direction de Malte pour sa défense. Ayant réalisé sa mission il rebroussa alors chemin et rentra vers Gibraltar.

Le destroyer HMS Wolverine détecta et coula le sous-marin italien Dagabur. Durant cette escarmouche, le Wolverine' fut endommagé mais put mettre cap vers Gibraltar afin de subir des réparations.

20h00 : une attaque aérienne italienne menée par des Savoia-Marchetti S.84, des Fiat CR.42 Falco, des Macchi MC.202, et des Reggiane Re.2001 endommagea le pont d'envol du HMS Victorious.

En retour, les avions alliés basés à Malte lancèrent une attaque sur les aérodromes siciliens afin de réduire cette menace permanente.


12 août


La division de croiseurs italienne, formée des trois croiseurs lourds (Gorizia, Bolzano, et Trieste), plus trois croiseurs légers (le Eugenio di Savoia, le Raimondo Montecuccoli, et le Muzio Attendolo) et dix-sept destroyers prirent la mer en direction du convoi britannique.

Les porte-avions britanniques firent décoller leurs Fairey Fulmar et leurs Sea-Hurricanes comme couverture aérienne. La première attaque de dix-neuf Junker Ju-88 rencontra la DCA et les avions britanniques. Six bombardiers allemands furent abattus (dont deux par des navires) pour la perte d'un seul chasseur britannique.

Le sous-marin Brin a été coulé par des destroyers.

Un hydravion Short Sunderland attaqua le Giada qui attendait le convoi au large d'Alger et l'endommagea. Le Giada fut encore attaqué un peu plus tard par un autre hydravion qui l'a encore plus endommagé. Le Brin détruisit cet avion avec ses propres défenses.

À midi, une autre attaque aérienne menée conjointement par des bombardiers italiens et allemands ainsi qu'avec des chasseurs italiens arriva. Les attaques avaient été retardées et le convoi a obtenu ainsi un bref sursis. Le cargo Deucalion fut la seule perte.

Entre 14h00 et 19h00 toutes les dix minutes, les destroyers lancèrent des grenades sous-marines de part et d'autre du convoi afin de décourager les attaques sous-marines.

17h00 : le sous-marin italien Cobalto, qui avait déjà été endommagé par des grenades sous-marines, fit surface et fut rapidement coulé par le HMS Ithuriel qui captura le reste de l'équipage c’est-à-dire trois officiers et trente-huit marins.

La Z Force moins le Wilton se prépara à rentrer vers Gibraltar, lorsqu’arriva une autre attaque aérienne qui coula un navire ravitailleur. Le HMS Indomitable a été touché plusieurs fois tuant quelques 50 marins, endommageant le pont d'envol, le hangar et causant des inondations. En conséquence, ses avions ont dû atterrir sur le Victorious. Les avions présents sur le pont furent jetés à la mer pour faire de la place. Puis, incapable de prendre une part active dans le reste de l'opération, l'Indomitable fit demi-tour et rentra à Gibraltar escorté de Charybdis, Lockout, Lightning et de Solami et réussit à retrouver après quelques heures de travaux une vitesse de 28 nœuds. Durant cette attaque, le HMS Foresight fut coulé.

Le Victorious fut de nouveau capable de lancer des patrouilles aériennes vers 18h20.

20h00 : Le sous-marin italien Axum lança quatre torpilles qui coulèrent le croiseur HMS Cairo et endommagèrent le pétrolier SS Ohio ainsi que le croiseur HMS Nigeria. Puis ensuite une attaque germano-italienne coula deux navires marchands.

21h00 : Le sous-marin italien Alagi coula un navire marcargo et endommagea le croiseur HMS Kenya. Le sous-marin italien, le Bronzo, coula un autre navire marchand, le Deucalion. Le Nigeria et les autres navires endommagés firent demi-tour avec le Wilton et le Bicester en tant qu'escorte.

Les sous-marins, Emo, Avorio et Dandolo ont, quant à eux, été coulés par des charges sous-marines.


13 août

Passant la Tunisie, le convoi est soumis à l'attaque par des bateaux-torpilleurs. Le croiseur HMS Manchester est touché à 01h00. Il réussit à se réparer, mais une partie de l'équipage fut transférée sur le Pathfinder et il fut sabordé peu après. À cette perte, s'ajoute six autres bateaux marchands coulés pendant cette attaque.


Operation Pedestal, SS Ohio entrant dans le port de MalteLe Feldmarschal Kesselring, commandant de la force aérienne allemande basée en Sicile, avait refusé une couverture aérienne à la division de croiseurs italienne, car il avait peu confiance envers la capacité offensive de la Regia Marina, et préférait utiliser ses avions pour des attaques directes sur le convoi britannique. Sans protection aérienne, et au vu de la proximité de la base aérienne de Malte, le Supermarina (le PC de la Regia Marina) décida de retirer ses croiseurs et les dirigea vers Messine. Ils passèrent à travers la zone couverte par les sous-marins Safari et Unbroken. Le Bolzano fut touché dans son réservoir et s'échoua, et l'Attendolo fut lui aussi endommagé. Ni l'un ni l'autre ne furent réparés avant la fin de la guerre.

À 6h46 : un Junker Ju-88 toucha le Ohio, qui fut sévèrement endommagé et dont la vitesse fut réduite à 4 nœuds.

Mais dès ce jour, le convoi se retrouva assez près de Malte pour pouvoir être sous la couverture de ses chasseurs Spitfires et Beaufighters.


Conséquences


Les attaques de l'Axe coulèrent neuf cargos, deux croiseurs, un porte-avions et un destroyer.

Les Britanniques ont revendiqués la destruction d'un sous-marin italien et trente-neuf avions. L'Ohio commandé par le Capitaine Dudley Mason, le plus grand pétrolier d'alors, capable de naviguer à plus de 16 nœuds, subit sept coups directs, vingt assez proches, et perdit ses moteurs, il fut alors pris en charge par trois destroyers (le HMS Penn, le HMS Ledbury et le HMS Bramham) et réussit à rejoindre le 15 août le port de Malte.

Tactiquement parlant, la bataille du convoi Pedestal est un brillant succès pour l'Axe et les Italiens nomment cet affrontement la Vittoria del mezz'agosto (la victoire de la mi-août); stratégiquement en revanche, c'est un grave revers.

En effet, nonobstant des pertes extrêmement sévères, l'arrivée de cinq navires marchands à Malte assure trois mois de ravitaillement à l'île, ce qui non seulement écarte la perspective d'une capitulation mais permet aussi d'envisager des opérations offensives.

Des forces sous-marines et aériennes rejoignent l'île et harcèlent les convois germano-italiens perturbant de manière significative, voire interrompant, les approvisionnements des troupes germano-italiennes de Rommel en Afrique du Nord, juste avant la deuxième bataille d'El-Alamein.

 

Les forces en présences

Alliés


Les principaux bateaux britanniques ayant pris part à cette opération sont :

Cuirassés :

  • HMS Rodney
  • HMS Nelson

Porte-avions :

  • HMS Eagle (coulé)
  • HMS Victorious
  • HMS Indomitable (endommagé)
  • HMS Furious

Croiseurs:

  • HMS Phoebe
  • HMS Sirius
  • HMS Charybdis
  • HMS Nigeria (endommagé)
  • HMS Kenya (endommagé)
  • HMS Manchester (gravement endommagé puis sabordé)
  • HMS Cairo (coulé)

Destroyers :

  • HMS Ashanti
  • HMS Badsworth
  • HMS Bramham
  • HMS Bicester
  • HMS Derwent
  • HMS Foresight (gravement endommagé puis sabordé)
  • HMS Fury
  • HMS Intrepid
  • HMS Ithuriel
  • HMS Icarus
  • HMS Ledbury
  • HMS Matchless
  • HMS Pathfinder
  • HMS Penn
  • HMS Tartar
  • HMS Zetland

Cargos

  • MV Brisbane Star (endommagé, arrive le 14 août)
  • MV Clan Ferguson
  • MV Deucalion
  • MV Dorset
  • MV Empire Hope
  • MV Glenorchy
  • MV Melbourne Star (arrivé le 13 août)
  • MV Port Chalmers (arrivé le 13 août)
  • MV Rochester Castle (endommagé, arrivé le 13 août)
  • MV Wairangi
  • SS Almeria Lykes
  • SS Ohio (pétrolier, endommagé, arrivé le 15 août)
  • SS Santa Elisa (transport de barils de pétrole, coulé)
  • SS Waimarana (transport de barils de pétrole, coulé)


Axe

  • Escadre Da Zara : 2 croiseurs légers, 3 destroyers
  • Escadre Parona : 3 croiseurs lourds, 1 croiseur léger, 7 destroyers
  • 12 vedettes lance-torpilles italiennes
  • 3e flottille de vedettes lance-torpilles allemandes (3 vedettes)
  • 21 sous-marins
  • 784 avions

 

Sources : http://fr.wikipedia.org/wiki/Op%C3%A9ration_Pedestal

 























 

 

 

 

 


Cieldegloire.com