REEVE Marcel
REEVE Marcel Alias Andrew Dennis

 



 


Né le 24 août 1919 à Sennevoy-le-Bas (Yonne)
Tué le 2 mai 1944 (25 ans)

 

 

Sous Lieutenant

Aucune victoire homologuée





Grade Date
Unités
Arrivée Départ Fonction Secteur
Sgt
3/42
 
Armée Air 1939 06/40 Elève Pilote France
Slt
15/03/43
 
RAF - OTU 07/40 03/42 Elève Pilote Grande Bretagne
     
Sq 340 03/42 07/43 Pilote Grande Bretagne
     
RAF - OTU 07/43 14/04/44 Instructeur Grande Bretagne
     
Sq 340 14/04/44 02/05/44 Pilote Grande Bretagne

Engagé volontaire pour la durée de la guerre, en octobre 1939, Marcel Reeve est élève pilote à l'école de pilotage n° 23 de Morlaix lorsque survient l'armistice. Encouragé par le Lieutenant Pinot, commandant de l'école et qui affrété le langoustier "Le Trébouliste" à Douarnenez, il embarque avec d'autres élèves en direction de l'Angleterre afin de poursuivre la lutte. Il lève l'ancre le 19 juin et arrive le 21 à Falmouth.

Reeve s'engage dans les Forces aériennes françaises libres (FAFL) le lendemain de son arrivée et reprend l'entraînement de pilote dans les écoles de la RAF en passant par l'école Franco-Belge d'Odiham, avant de suivre le curcus habituel des élèves pilotes britanniques. Il passe à l'Elementary Flying Training School 5 de Ternhill puis à à l'Operational Training Unit 57. En mars 1942, il est affecté au Groupe de Chasse 2 "Ile-de-France" / Sq 340, avec le grade de Sergent et participe au mois d'août suivant aux opérations de couverture du débarquement de Dieppe.

Promu Sous Lieutenant le 15 mars 1943, il est mis au repos et sert comme instructeur en OTU, en juillet, avant de retrouver le Groupe de Chasse 2 "Ile-de-France" / Sq 340, le 14 avril 1944. Deux semaines plus tard, le 2 mai 1944, alors qu'il participe à une mission de protection de B-25 Mitchell au-dessus de Namur, avec son Groupe, son Spitfire IX (MK213) heurte en vol l'avion du commandant Fleurquin du Squadron 329 "Cigogones". L'appreil de Reeve part en vrille et s'écrase au sol vers 16 h 30, ferme Géronvillers de Gentines, en Belgique sans qu'il ait pu se parachuter, contrairement à Fleurquin qui parvient pour sa part à abandonner son appareil.









Médaille de la Résistance avec Rosette



 

 


Victoires aériennes

Victoires  
o
.
o
  Collaboration
Probables  
o
.
o
  Collaboration
Non confirmées  
o
.
o
  Collaboration
Endommagés  
o
.
o
  Collaboration
Bombes volantes  
0
.
o
  Collaboration

Objectifs terrestres
.
Avions détruits au sol  
-
.
-
  Endommagés au sol
Blindés  
-
.
-
  Véhicules
Locomotives  
-
.
-
  Bateaux

VICTOIRES
Date Heure Revendic Type Unité Avion d'arme Unité Lieu   Référence
- - -
-
(-) -


Sources



Aviateurs de la Liberté - Mémorial des Forces Aériennes Françaises Libres - Colonel Henry LAFONT




 

 

 

 

 

 


Cieldegloire.com