LIGNON Edmond
LIGNON Edmond

 

 


Né le 19 juin 1913 à Arzew (Algérie)
Tué au combat le 13 mars 1945 (32 ans)

 

 

Sous-Lieutenant

Aucune victoire homologuée





Grade Date
Unités
Arrivée Départ Fonction Secteur
Sgt
193?
 
Armée Air 193? 07/40 Pilote Algérie
S/C
1940
 
GMC 1 08/40 10/41 Pilote Dakar. Moyen Orient
Lt
1941
 
FAFL 10/41 1942 ! Pilote Moyen Orient
     
RAF - OTU 1942 11/44 Conversion Grande Bretagne
     
Sq 23 11/44 13/03/45 Pilote Grande Bretagne

Sous Officier pilote de carrière, Edmond Lignon est sur l'aérodrome d'Alger Maison Blanche, en Algérie, au moment de l'armistice, volant sur Potez 65 en équipage avec Lacombe, Canepa et Chatillon. Ils décident de gagner tous les trois l'Angleterre en rejoignant Gibraltar afin de poursuivre la guerre. Le 3 juillet, après le déjeuner, iles prétendent avoir reçu l'ordre de déplacer l'avion et, devant plusieurs membres de leur unité, mettent les moteurs en route et décollent pour Gibraltar. Ne sachant pas qu'un aérodrome de fortune a été aménagé sur l'hippodrome, ils se posent sur l'eau, à quelques mètres d'une péniche qu'ils rejoignent à la nage.

Le 7 juillet ils embarquent sur un cargo et arrivent à Greenock, en Ecosse le 17, après un voyage difficile. A Londres, Lignon et ses camarades s'engagent dans les Forces aériennes françaises libres (FAFL) et rejoignent le camp de Saint-Athan puis l'école Franco-Belge d'Odiham où ils se portent volontaire pour servir au Groupe Mixte de Combat n° 1 au Moyen Orient. Lignon est affecté à la 3eme Escadrille de Renseignement, avec le grade de Sergent Chef. Après l'échec de la tentative de ralliement de Dakar, il débarque à Douala au Cameroun, affecté à l'escadrille de liaison de Bangui, en centradrique et effectue plusieurs missions dans des conditions difficiles. Le 28 octobre 1941, il largue par erreur des bombes sur des troupes de la France Libre, à Mitzic au Nord du Gabon, vers la frontière de la Guinée Equatoriale et du Cameroun. Il est renvoyé à Douala par le Général Leclerc.

Affecté au Bataillon de l'Air n° 1, il est aux commandes du Glenn Martin 167 n° 1164 qui s'écrase au décollage d'Oshogo au Nigéria, au cours d'un convoyage Takoradi / Fort-Lamy. Il doit être amputé de la jambe droite, tandis que le sergent radio Milon, sérieusement blessé et le sergent mécanicien Hervé est tué.

Le Lieutenant Lignon rentre en Angleterre et, selon le témoignange de Jean de Pange, "se morfond dans un sécrétariat avec une jambe de bois" Malgré son infirmité, il réussit cependant à obtenir son transfert dans la chasse de nuit et après un stage adéquat à l'OTU 13 puis à l'OTU 51, Edmond Lignon est affecté en novembre 1944 au Squadron 23 sur De Havilland Mosquito.

Le 13 mars 1945, vers 18 h 50, le De Havilland Mosquito (P2436) piloté par le Lieutenant Lignon attaque le terrain d'aviation de Handorf, près de Münster en Allemagne. Probablement touché par la Flak, il s'abat sur le terrain, tuant le Lieutenant Lignon et son navigateur australien, le P/O Manuel Callas. Au moment de sa mort, il totalise 1296 heures de vol dont 174 heures de nuit.






Chevalier de la Légion d'Honneur
Croix de Guerre 1939-45
Médaille de la Résistance
 


 



 


Victoires aériennes

Victoires  
o
.
o
  Collaboration
Probables  
o
.
o
  Collaboration
Non confirmées  
o
.
o
  Collaboration
Endommagés  
o
.
o
  Collaboration
Bombes volantes  
0
.
o
  Collaboration

Objectifs terrestres
.
Avions détruits au sol  
-
.
-
  Endommagés au sol
Blindés  
-
.
-
  Véhicules
Locomotives  
-
.
-
  Bateaux

VICTOIRES
Date Heure Revendic Type Unité Avion d'arme Unité Lieu   Référence
- - -
-
(-) -


Sources



Aviateurs de la Liberté - Mémorial des Forces Aériennes Françaises Libres - Colonel Henry LAFONT




 

 

 

 

 

 


Cieldegloire.com