HAUCHEMAILLE Marc
HAUCHEMAILLE Marc

 

 


Né le 23 novembre 1907 à Paris
Tué au combat le 27 avril 1942 (35 ans)

 

 

 

Sous Lieutenant

Aucune victoire homologuée





Grade Date
Unités
Arrivée Départ Fonction Secteur
Sgt
1928
 
Armée Air 1939 07/40 Instructeur France
S/C
193?
 
RAF - OTU 07/40 06/41 Transformation Grande Bretagne
Adj
01/08/40
 
Sq 79 06/41 11/41 Pilote Grande Bretagne
Slt
07/41
 
Sq 340 11/41 27/04/42 Pilote Grande Bretagne

Engagé volontaire par devancement de l'appel en 1927, pour une durée du service national, Marc Hauchemaille commence sa carrière militaire au 34eme Régiment d'aviation à Rouen. Il rejoint Istres en 1928, comme élève pilote et obtient en juillet de la même année son brevet de pilote militaire. Après un passage à Istres et au 31eme Régiment d'Aviation de Tours, il est renvoyé dans ses foyers avec le grade de Segent, en avril 1929. Il effectue ensuite des périodes volontaires et obligatoires au 31eme Régiment d'Aviation jusqu'à ce qu'il soit rappelé au titre de la mobilisation en août 1939.

Sergent chef, il est affecté comme moniteur à l'Ecole Elémentaire numéro 23 du Mans, repliée sur Molaix devant l'avance allemande. Il refuse l'armistice et décide de rejoindre les Forces aériennes françaises libres (FAFL) en Anglterre. Il embarque ainsi à Douarnenez sur le Trébouliste, affrété par le Lieutenant Pilot, commandant de l'école et son adjoint le Lieutenant Berthier.

Il est promu Adjudant le 1 août 1940, reprend son entraînement dans les écoles de la RAF à la Service Flying Training School 5 de Ternhill en avril 1941 avant d'achever sa transformation opérationnelle à l'Operationnel Traning Unit 56 de Sutton Bridge pour être finalement affecté au Squadron 79 à Fairwood Common. Nommé Sous Lieutenant en juillet 1941, il rejoint quatre mois plus tard le Groupe de Chasse 2 "Ile de France" / Squadron 340. où il retrouve son ami René Mouchotte. Le 27 avril 1942, au cours d'une mission qui voit s'affronter les pilotes du Squadron 340 avec des Fw 190 dans le secteur d'Ostende, le Sous Lieutenant Hauchemaille se laisse distancer et annonce bientôt par radio qu'il va évacuer son Spitfire Vb (BL786/GW - M) qui est vu pour la dernière fois vers 14 h 30, piquant dans la brume recouvrant la mer, à environ 25 km à l'Ouest d'Ostende en Belgique. Son corps ne sera jamais retrouvé.

Bonsoir Nadette

Carnets de Marc Hauchemaille, pilote de la France Libre 1940-1942 - par Philippe Chéron

Dans la nuit du 18 au 19 juin 1940, plus de cent personnes embarquaient à Douarnenez sur le langoustier Le Trébouliste à destination du Royaume-Uni. À son bord pour 42 heures de mer, toute l’école de pilotage du Mans, moniteurs compris, qui s’était repliée à Morlaix en raison de l’avance des armées allemandes. La quasi-totalité de ces hommes continueront le combat, figurant parmi les premiers éléments des futures Forces Aériennes de la France Libre.

Le sergent-chef Hauchemaille, moniteur de l’école, laisse sur le continent sa femme Bernadette qu’il chérit, et combattra dans les rangs des FAFL...

Lire la suite dans l'Aérobibliothèque







Chevalier de la Légion d'Honneur
Croix de Guerre 1939-45 avec Palme
Médaille de la Résistance
 


 



 

 


Victoires aériennes

Victoires  
o
.
o
  Collaboration
Probables  
o
.
o
  Collaboration
Non confirmées  
o
.
o
  Collaboration
Endommagés  
o
.
o
  Collaboration
Bombes volantes  
0
.
o
  Collaboration

Objectifs terrestres
.
Avions détruits au sol  
-
.
-
  Endommagés au sol
Blindés  
-
.
-
  Véhicules
Locomotives  
-
.
-
  Bateaux

VICTOIRES
Date Heure Revendic Type Unité Avion d'arme Unité Lieu   Référence
- - -
-
-


Sources



Aviateurs de la Liberté - Mémorial des Forces Aériennes Françaises Libres - Colonel Henry LAFONT




 

 

 

 

 

 


Cieldegloire.com