ELMLINGER Georges
ELMLINGER Georges


 






 


Né le 19 mars 1916
Décédé le 17 novembre 1968

 

 

Aspirant

2 victoires homologuées
5 victoires en collaboration
1 victoire probable en collaboration





Grade Date
Unités
Arrivée Départ Fonction Secteur
Sgt
1937
 
Armée Air 1936 1939 Pilote France
S/C
1939/40
 
GC III/2 05/39 08/40 Pilote France
Asp
12/43
 
GC I/3 11/41 11/42 Pilote AFN
     
GC 3/3 "Ardennes" 1943 05/45 Pilote Corse. France

 

Georges Elmlinger est né le 19 mars 1916 à Juvisy-sur-Orge, dans l'Essonne. Le 17 octobre 1936, il s'engage pour 5 ans dans l'Armée de l'Air au titre du 2eme Bataillon de l'Air. En mai 1939, il est affecté au GC III/2, un groupe qui se constitue à Chartres et dont les premiers éléments proviennent en majorité des GC I/2 et GC II/2. Lorsque la seconde guerre mondiale éclate, Georges Elmlinger appartient à la 6eme Escadrille qui se trouve désormais basée à Cambrai-Niergnies et qui vole sur MS 406. Au cours de la drôle de guerre, Elmlinger sera promu Sergent-Chef.

Au cours des jours qui précèdent l'offensive allemande du 10 mai, l'activité aérienne s'intensifie et les rencontres avec les avions de reconnaissance allemands se multiplient. Le 6 mai, le Lieutenant Le Blanc et le Sergent-Chef Elmlinger tirent de loin un Do 17 qui vole à 9500 m et qui trouve refuge en Belgique.

Le 10 mai, un violent bombardement détruit ou endommage, dès l'aube, de nombreux Morane 406 du GC III/2. Le "6", monture habituelle de Georges Elmlinger échappe aux dommages. En revanche, pour sa première mission matinale, le Sergent-Chef n'utilisera pas son appareil habituel, utilisant pour l'occasion un appareil de l'état-major. Au cours de cette mission, les trois pilotes qui composent la patrouille suivent un autre Do 17 à la même altitude de 9500 m mais ne peuvent s'en approcher du fait du manque de puissance de leurs propres appareils. L'après-midi même, à 13 h 00, un autre pilote utilisera le "6" et le ramenera en si piteux état qu'il ne pourra plus revoler. De fait, Georges Elmlinger part le lendemain avec une dizaine de pilotes à Châteaudun pour récupérer des appareils neufs. Ils rentreront le 12.

 

CAMPAGNE DE FRANCE

 

13 mai 1940

La couverture à I'aube du rerrain est assurée par deux pilotes qui apergoivent neuf Heinkel 111. À 4 h 50 quatre autres décollent en renfort. A la vue des chasseurs les Heinkel infléchissent leur route et les mitrailleurs ouvrent le feu, gênant considérablement l'approche des Morane. Les chasseurs tirent chacun sur l'ensemble des Heinkel qui font demi-tour, encadrant un des leurs qui fume sérieusement et sera compté " probable " aux six pilotes : Capitaine Rougevin-Baville, Lieutenant Peuto, Sous-Lieutenant Lansoy, Adjudant-Chef Nédelec, Sergent-Chef Elmlinger (MS 406 n° 934 codé "19"), Sergent Zinnicker. En contrepartie, deux Morane rentrent touchés et un pilote légèrement blessé.

14 mai 1940

Couverture Charleroi - Namur 16 h 15 - 16 h 45, quatre patrouilles totalisant douze pilotes. Les six de la 6e Escadrille rencontrent deux pelotons de trois Heinkel 111 qui larguent leurs bombes et tentent de fuir. Le Lieutenant Le Blanc et ses équipiers en attaquent trois dont un va s'écraser après deux passes, les deux moteurs en feu dans un bois à sept kilomètres au sud-ouest de Namur, homologué à Le Blanc (MS 406 n° 750 "5") et au Sergent-Chef Elmlinger (MS 406 n° 201"7"). Après ce premier succès, deux autres attaques sur des Heinkel, entre autres par Le Blanc et Elmlinger ne donneront rien.

15 mai 1940

Couverture Namur - Dinant, 7 h 50 - 8 h 20 sur secteur. Les deux patrouilles doubles composant le dispositif sont séparées dès le départ, le Lieutenant Le Blanc et ses cinq équipiers partant sur le secteur sans attendre les quatre pilotes de la 5e Escadrille qui doivent les protéger en altitude. La brume oblige les pilotes à voler à 1500 m, et lorsqu'à 7 h 55 ils se préparent à attaquer deux pelotons de Heinkel 111 sur Namur, ils sont surpris par neuf Bf 109 venant du nord à 2 000 m d'altitude. Dans le combat tournoyant qui s'engage, le Lieutenant Le Blanc, avec le MS 406 n° 934 "19", le Sous-Lieutenant Voyer et le Sergent-Chef Elmlinger (MS 406 n° 201 "7") attaquent deux Bf 109 qui menaçaient un Morane. L'un deux va s'écraser à huit kilomètres au sud-ouest de Namur, homologué aux trois pilotes. Le Sergent-Chef Elmlinger rentre à Cambrai avec un Morane criblé d'impacts.

 

MS 406 du GC III/2

 

16 mai 1940

Couverture aux coups et destruction sur le secteur Laon - Amifontaine - Vervins, 12 h 00- 13 h 00, douze Morane 406 obligés en raison du plafond bas d'évoluer à 1000 m. Un Hs 126 [" H1 + GL " du 3.(H)/12 abattu au beau milieu d'une batterie de Flak dans le secteur Lappion - Dizy-le-Gros (deux tués).] rencontré à 12 h 45 vers Montcornet est très vite abattu par six pilotes : Commandant Geille, Lieutenant Pissotte, Adjudant Moret, Sergents-Chefs Roig, Ravilly et Elmlinger (MS 406 n° 854) Son appareil mis en feu, Moret se pose en campagne près de Montcornet (à 7 km des lignes) où il capote, se blessant légèrement. Le MS 406 n° 591 est entièrement détruit.

Le 17 mai le GC III/2 évacue Cambrai en catastrophe pour Beauvais avec seulement onze avions. Le lendemain, Moret et huit autres pilotes sont envoyés chercher des Morane de renfort. Même à l'arrière, récupérer des avions tient du périple : parti le 18 pour Toulouse, Moret et trois autres pilotes doivent rejoindre Romorantin le 20 en avion de transport, pour recevoir enfin chacun un MS 406, l'Adjudant convoyant pour sa part le n° 569. Le même jour le groupe doit à nouveau se replier, sur Persan-Beaumont cette fois, avec dix-huit avions.

18 mai 1940

Couverture aux coups Saint-Quentin - Ribemont décollage 9 h 00, sept Morane. Une des patrouilles va reconnaître trois avions qui s'avèrent être des Bloch 152 du GC I/8. Pendant ce temps les trois autres pilotes du GC III/2 sont atraqués par trois Bf 109 du I./JG 76 , perdant un tué et un blessé parachuté. Les quatre qui s'étaient écartés pour reconnaître les Bloch reviennent sur ce combat, ce qui permet à Elmlinger sur le MS 406 n°854 d'abattre un Bf 109 en flammes dans un bois près de Chauny [Bf 109E-3 du 2./JG 76 abattu près de La Fère, pilote prisonnier.]. Plus heureux, les deux autres Messerschmitt
ont eu le temps de disparaître dans les nuages.

20 mai 1940

Couverture Ham - Péronne, une patrouille double (cinq avions) du GC III/2 avec une triple du GC III/3. A 11 h 10, la patrouille rencontre sur Nesles douze Heinkel 111 faisant route au sud-ouest à 2 500 m, qu'elle attaque de face, parvenant ainsi à dissocier le peloton. D'un Heinkel He 111P qui s'est écarté [codé "AI + EH" du l./KG 53 (abattu à Beauvois-en-Vermandois -un tué, quatre prisonniers)], les occupants sautent en parachute et il finit par s'écraser à Monchy-Lagache, victime des Lieutenants Lechat et Le Blanc (MS 406 n° 419 "12"), de l'Adjudant Romey ainsi que des Sergents-Chefs Elmlinger (MS 406 n° 201 "7") et Monribot.

Ce même jour le GC III/2 quitte Beauvais pour Persan-Beaumont avec dix-huit Morane. Le lendemain Elmlinger et quatre autres pilotes se rentrent à Marignane chercher de nouveaux Morane 406 decomplément ; les avions sont dans un tel état d'usure qu'il faut les essayer sur place avant d'entreprendre le voyage de retour à Persan-Beaumont ! lls rentrent le 23.

Le 25 mai 1940, protection de bombardement Saint-Pol - Hesdin, une patrouille triple, qui ne trouve ni les bombardiers ni les autres chasseurs devant constituer le dispositif. Le dispositif est violemment tiré par la Flak mais deux Morane touchés peuvent rentrer à Persan : Adjudant Moret et Sergent-Chef Elmlinger.

Le 30 mai 1940. Il a été décidé que le GC III/2, en reconstitution permanente de son potentiel depuis le 10 mai, sera replié à Avord et transformé sur Curtiss H-75. Ses dix-huit Morane présents sont reversés aux groupes volant encore sur ce type, le Sergent-Chef Elmlinger convoyant le n° 1022 au GC I/6 à Lognes. Entraînement sur Curtiss à partir du ler juin. Elmlinger vole dès le 2 sur le n° 235 et n'utilisera plus d'autre Curtiss que ce soit en vols d'instruction ou de guerre. Le GC III/2 rejoint le front sur le terrain de la Perthe le 6 juin.

8 juin 1940

Couverture aux coups Villers-Cotterêts - Soissons - Fismes, une patrouille triple, décollage 19 h 25. A 20 h 00 deux avions identifiés comme des Hs 126 [Bien que l'erreur d'identification soit surprenante, il pourrait s'agir en fait de deux Ju 87 B du III./StG 2, dont l'un est abattu à Mareuil-en-Dôle à 20 h 00.] sont attaqués au nord de Fère-en-Tardenois et l'un s'écrase au nord de Braine, abattu par les neuf pilotes : Commandant Geille, Capitaines Lasckiewicz et Corniglion-Molinier, Lieutenants Dubreuil, Le Blanc (H-75A-3 n° 278) et Zantara, Adjudant-Chef Nédellec, Sergent-Chef Elmlinger (H-75A-3 n° 235) et Sergent Rouxel.

 

Le 9 juin 1940, dans le cadre d'une mission de protection d'un appareil de reconnaissance au Sud de Soissons, douze pilotes décollent à 13 h 30. Après un premier combat contre un Hs 126 du I.(H)/41 vers 15 h 05, trois pilotes sont attaqués par deux patrouilles de Me 109 du JG 2. Le Sergent-Chef Elmlinger est vu pour la dernière fois en piqué à l'Est de Château-Thierry, abattu par le Hpt Adolf Galland (12eme victoire). Bien que blessé aux deux bras et aux deux jambes, il survit à se combat qui voit cependant la destruction du Curtiss n° 235.

 



 

1942

Au cours de la Campagne de France, Georges Elmlinger a réalisé 20 missions de combat entre le 10 mai et le 9 juin ; 16 sur MS 406 et 4 sur Curtiss H-75, remportant 6 victoires confirmées et 1 probable. Muté après sa convalescence en Afrique du Nord à la 5eme Escadrille du GC III/3 (Ex 1ere Escadrille du GC I/3 rebaptisée en novembre 1941 après la défection de 3 pilotes partis rejoindrent les FAFL à Gibraltar), le Sergent-Chef Elmlinger reprend le combat en novembre 1942 en s'opposant au débarquement anglo-américain en Afrique du Nord (Opération "Torch"). Le 8 novembre, il abat un Fairey Albacore du Squadron 822 embarqué à bord du HMS Furious. Promu Aspirant en décembre 1943, il demeure au GC 3/3 "Ardenne" (Ex-GC I/3 qui a repris sa dénomination d'origine) jusqu'à la fin de la guerre en Europe.

 

Après guerre, il est affecté au CIC de Meknès avant d'être placé en position de congé de longue durée en 1948 après que la commission de réforme l'ai jugé invalide à 100%. Promu Capitaine en 1952, il est cependant affecté 4 ans plus tard à la 1ere Demi-brigade de chasse de Saint-Dizier pour un stage de contrôle d'aérodrome. Placé en congé du personnel navigant en 1958 puis admis à faire valoir ses droits à la retraite en décembre 1961, le commandant de réserve Elmlinger s'éteint le 17 novembre 1968.


 

NB : L'unité tactique de l'escadrille est la patrouille, laquelle peut-être organisée comme suit :

- Patrouille simple : 3 avions.
- Patrouille légère : 2 avions.
- Patrouille double : 6 avions (2 patrouilles simples).
- Patrouille double légère : 4 avions (2 patrouilles légères).
- Patrouille triple : 9 avions (3 patrouilles simples).
- Patrouille triple légère : 6 avions (3 patrouilles légères).

 

 


Traducteur / Translator / Traduttore / übersetzer / vertaler

 



Croix de guerre
 


 



 


Victoires aériennes

Victoires  
2
.
5
  Collaboration
Probables  
o
.
1
  Collaboration
Non confirmées  
o
.
o
  Collaboration
Endommagés  
o
.
o
  Collaboration

Objectifs terrestres
.
Avions détruits au sol  
-
.
-
  Endommagés au sol
Blindés  
-
.
-
  Véhicules
Locomotives  
-
.
-
  Bateaux

VICTOIRES
Date Heure Revendic Type Unité Avion d'arme Unité Lieu   Référence
13/05/40 Probable He 111
MS 406 GC III/2 Denain (59)
-
-
-
-
-
-
(S/C) Elmlinger Georges
(Cpt) Rougevin-Baville
(Slt) Lansoy André
(Lt) Peuto
(Sgt) Zinnicker
(A/C) Nedellec
14/05/40 16.15 16.45 Détruit He 111
MS 406 GC III/2 SO Namur (Bel)
1
1
(S/C) Elmlinger Georges
(Lt) Le Blanc Maurice
15/05/40 07.55 Détruit Me 109
MS 406 GC III/2 S Namur (Bel)
2
2
-
(S/C) Elmlinger Georges
(Lt) Le Blanc Maurice

(Slt) Voyer
16/05/40 12.45 Détruit Hs 126
3.(H)/12 MS 406 GC III/2 Montcornet (02)
-
-
3
4
-
-
(Slt) Pissotte
(Cdt) Geille
(S/C) Elmlinger Georges
(Adj) Moret Antoine
(S/C) Ravilly
(S/C) Roig
18/05/40 09.00 11.00 Détruit Me 109
2./JG 76 MS 406 GC III/2 Chauny (02)
4
(S/C) Elmlinger Georges
20/05/40 11.10 Détruit He 111
2./KG 53 MS 406 GC III/2 Monchy-le-Gache (80)
-
3
5
5
-
(Lt) Lechat
(Lt) Le Blanc Maurice

(Adj) Romey Maurice
(S/C) Elmlinger Georges
(S/C) Monribot
08/06/40 Détruit Hs 126
H-75A GC III/2 Braine (02)
-
-
-
-
-
-
4
6
-
(Lt) Dubreuil
(A/C) Nedellec

(Cpt) Laskiewicz
(Cdt) Geille Frederic
(Cpt) Corniglion-Molinier
(Lt) Zantara

(Lt) Le Blanc Maurice

(S/C) Elmlinger Georges
(Sgt) Roussel
08/11/42 Détruit Albacore
Sq 822 D 520 GC I/3 Oran (Algérie)
7
(Slt) Elmlinger Georges


Sources

Avions Hors Série numéro 20 : Les As français de 1939 - 1940 : Première partie d'Accart à Lefol
Avions Hors Série numéro 25 : Les As français de 1939 - 1940 : Seconde partie de Le Gloan à Williame

 

   




 

 

 

 

 

 


Cieldegloire.com