COIGNARD Paul
COIGNARD Paul

 


 


Né le 21 juillet 1917
Disparu le 23 août 1942 (25 ans)

 

 

 

Sous Lieutenant

Aucune victoire homolguée





Grade Date
Unités
Arrivée Départ Fonction Secteur
Asp
01/40
 
Armée Air 1939 05/40 Elève Pilote France - Afrique du Nord
Slt
22/07/40
 
RAF - OTU 10/40 08/41 Transformation Grande Bretagne
     
Sq 615 25/08/41 20/09/41 Pilote Grande Bretagne
     
Sq 242 20/09/41 13/10/41 Pilote Grande Bretagne
     
Sq 275 13/10/41 07/11/41 Pilote Grande Bretagne
     
Sq 340 07/11/41 23/08/42 Pilote Grande Bretagne

Breveté de l'Ecole Nationale Supérieure de l'Aéronautique, Paul Coignard est incorporé en septembre 1939, nommé Aspirant en janvier 1940 et brveté pilote militaire en mars de la même année. Replié vers l'Afrique du Nord en avion, le 22 juin 1940, il est promu Sous Lieutenant le 22 juillet 1940 et démobilisé en août à Mascara.

Il rallie les Forces aériennes françaises libres (FAFL) le 30 septembre 1940, via Oran, Rabat, Tanger et Gibraltar. Arrivé en Angleterre le 25 octobre 1940, il commence son entraînement à 'Ecole Francà-Belge d'Odiham, puis à la Service Flying Training School 5 de Ternhill à partir d'avril 1941, obtenant son brevet de pilote militaire sur monomoteur. Il termine sa formation l'Operationnel Traning Unit 52 d'Aston Down avant d'être affecté au Squadron 615 le 25 août 1941. Il est rapidement transféré au Squadron 242, le 20 septembre 1941, puis au Squadron 275 le 13 octobre 1941.

Le 7 novembre 1941, il est muté au Groupe de Chasse n° 2 Ile de France / Squadron 340, la première unité de chasse FAFL crée en Grande Bretagne et qui se trouve alors en cours de formation. Le 4 avril 1942, il est légèrement blessé en combat aérien. Le 5 mai, un obus de Fw 190 traverse son gouvernail, pénètre dans le fusalage et pulvérise les guignols de profondeur, supprimant tout contrôle de l'appareil par le manche à balais. Egalement privé d'indicateur de vitesse, il parvient tout de même à revenir vers l'Angleterre et à se poser, en manoeuvrant uniquement les flettners de profondeur, ce qui lui vaut une appréciation élogieuse de son chef, le Capitaine Dupérier, ainsi qu'une citation à l'ordre des FAFL.

Le 19 août 1942, il participe à l'opération "Jubilée" sur Dieppe. Quatre jours plus tard, il est porté disparu au retour d'une mission sur la France, Son Spitfire Vb (BL908 / GW - J) serait tombé vers 11 h 30 à quelques centaines de mètres des falaises devant Saint Valéry en Caux, en Seine Maritime.







Chevalier de la Légion d'Honneur
Croix de Guerre 1939-45 avec Palme
et Etoile de Vermeil
Médaille de la Résistance

 


 



 

 


Victoires aériennes

Victoires  
o
.
o
  Collaboration
Probables  
o
.
o
  Collaboration
Non confirmées  
o
.
o
  Collaboration
Endommagés  
o
.
o
  Collaboration
Bombes volantes  
0
.
o
  Collaboration

Objectifs terrestres
.
Avions détruits au sol  
-
.
-
  Endommagés au sol
Blindés  
-
.
-
  Véhicules
Locomotives  
-
.
-
  Bateaux

VICTOIRES
Date Heure Revendic Type Unité Avion d'arme Unité Lieu   Référence
- - -
-
-


Sources



Aviateurs de la Liberté - Mémorial des Forces Aériennes Françaises Libres - Colonel Henry LAFONT




 

 

 

 

 

 


Cieldegloire.com